Articles

EMOTION SUR LA TOILE : un secouriste du Maguen David Adom enlace un bébé tout juste secouru d’un incendie

C’est la photo qui a ému le net en Israël. Un secouriste du Maguen David Adom a été pris en photo avec un bébé de tout juste un mois, sauvé des flammes d’un immeuble de Bné Brak. Le secouriste, Chimon Bardi également chauffeur du Rav Yigal Cohen réagit : ‘’Ce n’est pas du tout un acte héroïque. La bonté dans le monde ‘Harédi fait partie de nous. Le bébé était tellement mignon’’. Le chauffeur du bus : ‘’Ca m’a touché. Ca m’a ému. Il le tenait dans ses bras comme s’il était son propre fils’’.

Cela s’est produit mardi après-midi. Youval Maouda, un chauffeur de la compagnie d’autobus Dan raconte : ‘’Mardi, à midi moins le quart, j’ai emprunté la rue Its’hak Nissim vers Kéhilat Yaacov, à Bné Brak. Soudain, au milieu de la rue, j’aperçois, du monde. Une foule. Des camions de pompiers et des ambulances bloquaient le passage. J’ai donc arrêté mon bus et ait tenté de regarder ce qu’il se passait. Et c’est là que j’ai aperçu ce secouriste du Maguen David Adom assis sur un muret, tenant dans ses bras un nourrisson. J’avoue que cela m’a beaucoup ému. Tellement ému que j’ai sorti mon téléphone pour les prendre en photo. VU que l’embouteillage s’est prolongé pendant une bonne demi-heure, j’ai pu échanger quelques mots avec le secouriste. Je lui ai bien-sûr avoué l’avoir photographié tellement j’étais ému.’’

Chimon Bardi, le secouriste en question revient sur les faits : ‘’J’étais en train d’étudier la Torah au Beth Hamidrach. J’ai reçu un message sur mon portable annonçant un incendie à seulement quelques rues de là où je me trouvais. Je suis directement monté sur ma moto et suis arrivé sur place. Les pompiers n’étaient pas encore arrivés et de nombreuses tentatives pour éteindre le feu étaient entreprises. Dès leur arrivée, ils ont pu maitriser les flammes assez rapidement et baroukh Hachem, il n’y a eu aucun blessé. Je retournai alors à mon véhicule lorsque j’aperçus une jeune femme, un peu désemparée, avec son bébé dans les bras. Elle avait l’air angoissée de toute cette foule, du bruit, de la fumée et des cris. Elle avait été sauvée de l’immeuble avec son bébé.
‘’Je lui ai proposé de garder son bébé le temps qu’elle aille vérifier certaines choses, et cela l’a beaucoup apaisé. Je ne vois pas ici un acte qui sort de l’ordinaire. Et ce n’est pas non plus le premier cas, ni le dernier. Cela fait cinq ans que je suis volontaire et durant cette période j’ai pu assister à des centaines de situations de ‘Hessed et de sauvetages. Nous sommes disponibles 24 heures sur 24. Nous devons être réactifs à n’importe quel moment. Peu importe ce que nous sommes occupés à faire. On doit tout arrêter et agir là on l’on a besoin de nous. Le ‘Hessed est une partie de nous-mêmes. C’est notre vie.’’
 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close