En perdant une boucle d’oreille, elle a causé la baisse du prix de l’autre boucle.

C’est l’histoire d’une femme à qui son mari a acheté une paire de boucles d’oreille sertie de diamants d’une valeur de 1000 $. Le jour même alors qu’elle les montrait fièrement à sa voisine, celle-ci lui a demandé de les lui prêter pour le mariage auquel elle devait assister ce soir-là. L’heureuse propriétaire des bijoux a accepté. Or, à son grand désespoir, la copine a perdu une des deux boucles au courant de la soirée, laissant le bijou restant dépareillé et réduisant ainsi sa valeur à 300 $ seulement .

Quel est le montant qu’elle devra payer à son amie ? 300 dollars ce qui correspond à la valeur de chaque boucle séparément et donc du bijou perdu, 700 dollars car c’est la somme qu’elle a fait perdre à cette femme qui ne possède plus qu’une valeur de 300 dollars ou bien 500 dollars ce qui est la moitié de la valeur des deux bijoux réunis ?

Jewish Website

Réponse 

Cette question est rapportée dans le « Divrei Gueonims » (96, 58), qui présente l’histoire suivante : Réouven a prêté à Simon deux boucles d’oreille d’une valeur totale de 100 pièces d’or. Et voilà qu’une des deux boucles s’est perdue et que la boucle restante ne vaut plus que 30 pièces d’or puisqu’elle est dépareillée. Réouven exige de Simon le paiement de 70 pièces d’or ce que Simon refuse en arguant qu’il ne doit payer que 30 pièces d’or comme la valeur de la boucle restante. Qui a raison ?

Les plus grands décisionnaires sont partagés sur cette question. Le « Chout”h Zera Itshak » (67) a tranché ainsi ; Simon paiera 50 pièces d’or comme la valeur de chaque boucle lorsque elles étaient réunies. Le Rav Eliahou Israel a de son côté soutenu la position de Réouven, et estimé qu’il fallait condamner Simon à payer 70 pièces d’or.

C’est en faveur de cette décision que l’auteur du « Divrei Guéonim » penche. En effet celui qui emprunte un objet  sans donner de contrepartie (chomer h’inam) est responsable d’après la Torah de tous les dommages directs ou indirects qui adviennent à l’objet sous sa garde.

Simon était responsable autant de la boucle perdue que de celle qui subsiste en sa possession. Il devra donc dédommager Réouven pour le dommage qui lui a été causé autant sur la boucle perdue que sur la boucle qui reste.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close