Internet L’inventeur de l’internet avertit : voici les dangers présents sur le réseau

 
Internet
L’inventeur de l’internet avertit : voici les dangers présents sur le réseau
 
Tim Berners-Lee a inventé le réseau d’internet il y a 28, et n’est pas tout à fait satisfait de la façon dont le produit dépasse les objectifs et se retourne même contre son inventeur.
 

 
Vous ne le saviez peut-être pas, mais l’internet a un inventeur. Il s’appelle Tim Berners-Lee, et c’est un informaticien anglais. En 1980, alors qu’il travaillait dans la recherche, près de Genève, Berners-Lee mit en place un projet qui permettait de conserver des informations et de les communiquer. Ce fut la base de l’idée qu’il eut plus tard, en 1989, celle de créer un réseau global dans lequel tout le monde pourrait partager des informations et produire ainsi un grand réseau de données. C’est dans ce but qu’il mit en place le langage HTML, et l’internet prit son envol.
Il y a peu de temps, le réseau internet a fêté ses 28 ans. Au lieu de célébrer ce jour avec un gâteau et des bougies, Berners-Lee a préféré contacter la presse et publier un article dans lequel il explique les points qui l’inquiètent dans le développement de son bébé. Manque de sécurité pour les enfants ? Accès à toutes les abominations du monde ? Non, ni l’un ni l’autre. Berners-Lee craint trois dangers : la perte de contrôle des données privées, la diffusion d’informations erronées et le manque de transparence dans les publications à thèmes politiques.
La perte de la privacité se pose depuis plus de dix ans. Google, Facebook, Amazon et d’autres sociétés en ligne, gagnent de l’argent en suivant les utilisateurs du réseau, et les données sont parfois vendues à des tiers. Mais ce qui inquiète particulièrement Berners-Lee, c’est l’éventualité que des gouvernements s’accaparent ces données personnelles : ‘’Via une collaboration ou des menaces, les gouvernements tentent de plus en plus d’être au courant de chaque activité sur le réseau… Dans certains régimes non démocratiques, on peut déjà entrevoir les dégâts : par exemple, des bloggeurs sont arrêtés et parfois mis à mort. Mais même dans les régimes démocratiques, la prospection de chaque citoyen devient exagérée’’.
Le risque de l’information mensongère ou de la désinformation, explique Berners-Lee, provient de la course après l’argent des réseaux sociaux et des moteurs de recherche. Ils font tout pour que l’utilisateur clique sur les liens proposés. En conséquence, nous nous trouvons constamment face à des titres accrocheurs, sensationnels, et des informations fausses. Peu importe, tous les moyens sont bons pour nous attirer et nous faire cliquer.
Pour finir, dit Berners-Lee, le réseau internet permet à des partis politiques de publier anonymement des informations, et ils peuvent même diffuser des propos contradictoires, selon le public de tel ou tel site. Un groupe de jeunes sur Facebook recevra telle information (sans savoir d’où elle provient réellement d’ailleurs), correspondant à leur façon de penser, et la population d’un autre âge recevra d’autres informations, via d’autres sites. Le parti politique y gagnera, sans que personne ne soit au courant de ce qu’il a diffusé sur le réseau. ‘’Est-ce vraiment démocratique ?’’ se demande Berners-Lee.
Malheureusement, même l’inventeur de l’internet n’a pas de solutions à ces problèmes. Il propose simplement d’œuvrer publiquement, pour faire pression sur les sociétés et les gouvernements, afin de restituer à chaque individu le contrôle de ses données personnelles.
Pour que cela fonctionne, il faudrait que le public accepte de se détacher un peu des sites d’informations sensationnelles et mensongères, et se rappelle comment Google sait lui proposer exactement les titres qui l’intéressent. Il ne faut pas s’attendre à ce que cela arrive prochainement…
 

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Check Also
Close
Back to top button
Close
Close