Articles

Paracha Express’ : Parachat Matot

Dédié pour l’élévation de l’âme de mon père Méïr Ben Berta zal et mon beau-père Avraham Ben Ventura zal
“Mochée parla aux chefs des tribus des enfants d'Israël”.
Le mot “Matot” vient du mot :”Maté” qui signifie ‘’Bâton” en référence au bâton d’Aaron etc.

Quel rapport existe-t-il entre les tribus et le bâton ?

Les tribus sont appelées “Maté” comme par  “Maté Yehouda”.
Comme il est écrit dans Bamidbar 36.7) :
“ולא תסבו…. ממטה אל מטה”.
“Et aucun héritage chez les enfants d'Israël, ne sera transporté d'une tribu à une autre.”
Etre attaché à l'héritage en restant fidèle aux lois d’Hachem. Douze portes célestes correspondent aux douze  tribus. Par ce mot “Matot” nous comprenons que nous avons une grande responsabilité face au monde, à commencer par l'intérieur de notre famille qui s’étend ensuite à tout le peuple. Les chefs de tribus sont tout d'abord les parents, qui par leur propre exemple agissent sur les enfants.
D'où l'importance du rôle que Hachem nous a donné.
Les enfants sont comme les tribus où chacun écoutait l'ordre du chef qui, lui-même, exécutait l'ordre Divin.
 
Que devait dire  Moché aux chefs de tribus ?
D'après les mots :” Voici la parole qu'a ordonnée l'Eternel”, il semble, dit le Rachbam, qu'il y ait eu une intervention divine aux sujets des vœux.
La  législation comporte le respect de la parole donnée et l'annulation du vœu formulé.
Cependant, on constate que la survie et la délivrance complète d'Israël reposent sur l'annulation d'un voeu, bien que ce voeu ait été prononcé non par un homme, mais par Hachem lui-même dans Sa colère, comme l'explique le Talmud à propos de ( Psaume 95,11), c'est le voeu qu'avait fait Hachem de punir le peuple d'Israël pour sa rébellion dans le désert (Veau d'or).

Moché parvint à persuader Hachem d'annuler Sa menace de détruire le peuple juif.
Ici, on veut enseigner que l'annulation des voeux, peut-être faite par un seul juge autorisé, ou, à défaut, devant trois juges non experts.
Nos Sages nous disent que pour dissoudre le voeu, le juge emploie le terme de “Hatara” ou par le mari :”Hafara” et que si l'on fait autrement, il ne peut y avoir dissolution ou annulation du vœu.

Chabbat chalom
Révital Tsadok
 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Check Also
Close
Back to top button
Close
Close