Weekly Torah Portion

’’Torah Tsiva Lanou’’ – Rav Zamir Cohen

Afin d'atteindre le degré de prophète ayant la capacité d'entendre la parole divine, l'homme se doit d'être pur de toute faute, loin des plaisirs matériels de ce monde, et ses pensées doivent, en permanence être tournées vers Hachem béni soit-Il. Il n'y a que celui qui parvient à ce niveau de sainteté extrême, avec un corps pur ne dénotant pas avec sa Néchama, qui a la possibilité d'être imprégné et d'entendre la parole divine.

Ce niveau de sainteté n'a été atteint dans l'Histoire que par quelques personnes exceptionnelles. Néanmoins, lors du don de la Torah, le Saint béni soit-Il a trouvé important de se dévoiler à tout le peuple dans son ensemble et les placer ainsi tous au niveau de prophètes contemplant la vision suprême et entendant la voix d'Hachem directement. Hachem a souhaité se dévoiler aux yeux de tous, car, sans cela, de nombreux doutes auraient pu se fonder. En effet, si Hachem avait choisi de ne se dévoiler qu'à son prophète Moché afin que ce dernier transmette Ses paroles au peuple, il est tout à fait probable qu'une personne émette des doutes sur la véracité des propos de Moché et sur le fait que Le Créateur Lui-même ait donné la Torah et les commandements. C'est ainsi qu'Hachem se dévoila au peuple Juif dans son ensemble (et à l'humanité toute entière également). Il montre à tous et prouve ainsi Sa présence. Hachem débute ainsi par faire entendre Sa voix, mais voici qu'après les deux premières paroles, les deux premiers commandements du décalogue (''Je suis Hachem ton D.'' et ''Tu n'auras pas d'autre D. que Moi''), tous se sont senti défaillir du fait de la lumière intense les ayant éblouis à ce moment précis. Ils supplièrent Moché en ces termes : ''Toi, parle avec nous et nous entendrons ! Que D. ne parle pas avec nous, de peur que nous ne mourrions'' (Chemot 20, 16). A présent, après avoir vu de leurs propres yeux que cet instant et ce rassemblement sont véritables et que Moché Rabbénou est le représentant par excellence du Saint béni soit-Il dans le monde et chargé de leur transmettre la Torah, ils acceptèrent de plein gré et  en s'identifiant totalement aux paroles de Moché. Ils comprirent ainsi intuitivement qu'Hachem s'appuie sur Moché quant à la transmission de la Torah et qu'il est donc évident que Moché se charge de transmettre de la façon la plus précise possible  chaque détail de la Torah et que toutes ses paroles sont celles du D. vivant. C'est ainsi ce qu'a dit Hachem à Moché auparavant : ''Voici que Je viens vers toi dans la brume afin que le peuple M'entende parler avec  toi; Et ils croiront aussi en toi à jamais.'' (Chemot 19, 9) Ces paroles font partie des fondements et de l'essence même du Judaïsme.

Dans le Talmud (Makot 23b) il est rapporté une chose extraordinaire. Nous savons tous que le corps de l'homme est composé de 248 membres et de 365 tendons pour la simple et bonne raison que l'âme elle-même est également composée de ce même nombre de membres et de tendons, et que le corps issu de la poussière, a reçu la même forme que l'âme ayant été créé selon le modèle de la Néchama. Comme cela est rapporté dans le livre Chaaré Kédoucha de notre maître, Rav Hayim Vital (Porte 1,  tome 1) : Pour quelle raison l'âme est-elle composée de 248 membres et de 365 tendons ? Car, dans la Torah, il y a 248 Mitsvot positives et 365 Mitsvot négatives (ce qui donne un total de 613 Mitsvot). L'âme et le corps ont été façonnés en fonction des Mitsvot afin que l'on puisse les réaliser et ainsi parvenir par leur accomplissement  à une perfection  spirituelle. Si c'est ainsi, pour quelle raison le mot ''Torah'' apparaissant dans le verset bien connu ''Torah Tsiva Lanou Moché Moracha'' (Devarim 33, 4) a pour valeur numérique  611 ? Alors qu'il y a 613 Mitsvot ?

Et le Talmud de nous répondre : ''(Le commandement de) “Je suis Hachem'' et (celui de) ''Tu n'auras pas d'autre D.'' (provient) de la bouche de la Guévoura –puissance-'' autrement dit ''Torah (= 611) Tsiva Lanou Moché'' ''La Torah   (= 611) nous a été donnée par Moché'', en revanche, nous avons entendu deux Mitsvot directement de la bouche du Créateur béni soit-Il !

Dans son explication sur le Chir HaChirim, le Gaon de Vilna écrit qu'en observant bien les versets du début du décalogue, on remarque une différence d'écriture. En effet, les deux premiers commandements sont écrits à la première personne du singulier, ''Je suis Hachem'' et ''Tu n'auras pas d'autre D. que Moi''.  Pour les commandements suivants en revanche, il n'est pas marqué ''Tu ne prononceras pas Mon Nom en vain'' mais plutôt ''Tu ne prononceras pas le Nom d'Hachem ton D. en vain''. On déduit donc de ces versets qu'à partir du troisième commandement, Moché  a agi en fonction des instructions reçues par prophétie. En observant bien les deux premiers commandements, on en déduit qu'ils sont la base et le fondement de toutes les 613 Mitsvot réunies. Le premier commandement, ''Je suis Hachem'' est la source de toutes les Mitsvot positives, c’est-à-dire Je suis Hachem et à l'être créé il incombe d'obéir à toutes les ordonnances de Son créateur. Le deuxième commandement ''Tu n'auras pas d'autre D. que Moi'' est la source de toutes les Mitsvot négatives de la Torah, en d'autres termes, nous ne devons en aucun cas donner la préférence à un sujet ou désir allant à l'encontre de la Torah. Ainsi, le peuple d'Israël dans son ensemble a entendu directement depuis La Toute Puissance divine les fondements de la Torah avant de revenir à son niveau initial. Par la suite, Moché leur a transmis tous les détails ainsi que le reste des Mitsvot qui ont été transmises à Moché durant son séjour sur le Mont Sinaï durant 40 jours. Ces paroles sont donc pour nous une grande source d'inspiration et d'élévation spirituelle ! A nous d'accepter et d'accomplir les Mitsvot du Créateur avec amour et joie !

Chabbat Chalom

Rav Zamir Cohen            Adaptation française : Audélia Hattab

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close