Articles

7 choses à savoir sur Pourim Katane

1) Les 14 et 15 Adar 1 sont nommés ‘’Pourim Katane’’ à la différence des 14 et 15 Adar 2 où nous fêtons ‘’Pourim Gadol’’ avec toutes les Mitsvot qui y sont liées.

2) Nous fêtons Pourim Katane lors d’une année embolismique, c'est-à-dire, une année où il y a deux mois de Adar. On a l’habitude de marquer ces jours par un peu plus de joie que d’habitude. La fête de Pourim est célébrée dans le deuxième mois d’Adar afin de juxtaposer une délivrance à une autre, c'est-à-dire, les miracles de Pourim, puis, les miracles de la sortie d’Egypte.

3) A Pourim Katane, certains Richonim comme Rabbi Yé’hiel de Paris, ou d’autres Rabbanim comme le Min’hat Eleazar avaient l’habitude de faire une Séouda avec de nombreux invités. Certains avaient également l’habitude d’offrir des Michloa’h Manot, comme à Pourim. Chez Rabbi Mordékhay MiNadvorna, l’habitude était d’allumer de nombreuses bougies et de chanter ‘’Chochanat Yaacov’’. Il avait l’habitude de dire à ses élèves que le jour de Pourim Katane était véritablement un jour particulier, recevant une lumière spéciale des mondes supérieurs’’.

4) Dans son livre ‘’Péri Tsadik’’, Rabbi Tsadok Hacohen de Lubin nous explique que malgré le fait que nous marquons le miracle de Pourim en Adar 2, le fondement des Mitsvot  de Pourim est aussi lié au mois d’Adar 1. Selon lui, Adar 1 est aussi un moment propice pour effacer Amalek. Nous devons donc effacer Amalek également de notre propre cœur. Pourim Katane ‘’est un jour de festin et de joie’’ mais que nous devons avant tout ressentir dans notre cœur ce jour-là. Rabbi Tsadok nous enseigne que le but des Michloa’h Manot est de créer des sentiments de convivialité et d’amitié entre chaque juif. Et même si nous avons pris l’habitude de les offrir lors du deuxième mois de Adar, nous nous devons, à Pourim Katane d’unifier nos cœurs et ressentir que nous sommes tous les enfants chéris d’Hachem. C’est par cela que nous mériterons la Torah comme nous le disons ‘’Et pour les Juifs une lumière –quelle lumière ? Celle de la Torah’’ cette Torah que nous avons reçue au mont Sinaï, moment où nous étions ‘’tel un seul homme avec un seul cœur’’.

5) A Pourim Katane nous ne montrons pas de signe de deuil, nous ne jeûnons pas et ne prononçons pas d’oraison funèbre. D’après le ‘Hatam Sofer, l’essence de Pourim provient de la Torah. En ayant marqué Pourim Katane en augmentant la joie et en ne montrant pas de signe de deuil, nous avons, d’après le Zohar, fêté Pourim en Adar 1 et en Adar 2, nous accomplissons les Mitsvot concrètes liées à ce jour.

6) Le Rama nous enseigne que certains ont l’habitude de fêter Pourim Katane par un festin et une grande joie, mais nous n’avons pas pris cette habitude. On augmentera simplement la joie et on fera un bon repas pour être quitte des avis les plus stricts.

7) A Pourim Katane, on ne dit pas le passage de Al Hanissim car l’on ne lit pas la Méguilat Esther. Il est cependant bon de dire à la fin du Birkat Hamazone : ‘’Harahaman Hou Yaassé Lanou Nissim’’ jusqu’à ‘’Bayamim HaEm Bazman Hazé’’.
 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close