La colombe y a trouvé refuge

Il y a quelques années, une veille de Pessa’h, un des responsables du Kotel souleva la question du ‘hametz qui risquait de se trouver dans les petites fentes et interstices des pierres supérieures du Mur, à cause des pigeons et autres volatiles qui y font leurs nids. Il semblait que ces oiseaux y apportaient toutes sortes de graines, dans lesquelles pouvaient se cacher des miettes de ‘hametz. Or ces dernières risquaient peut-être de tomber sur l’esplanade, sur les fidèles et leurs livres de prières. Mais il était déjà trop tard pour faire venir un paysagiste qui se chargerait de vérifier et de nettoyer l’endroit. Pendant que les responsables hésitaient sur la conduite à adopter dans ce cas, les pigeons, sans raison apparente, commencèrent à voler en grands cercles tout autour de l’esplanade.

Puis ils s’approchèrent subitement des pierres supérieures du Kotel et entreprirent de déloger les graines et les miettes de pain qui s’y étaient emmagasinées au fil du temps. La scène paraissait irréelle. Tout se passait comme si le Ciel avait entendu les inquiétudes des responsables et avait alors chargé les oiseaux de nettoyer les fentes et autres interstices des pierres du Kotel. Qui n’aurait pas été présent aurait eu du mal à croire à un tel miracle, mais au bout de deux minutes, les pierres étaient immaculées. Cet incident nous prouva à tous, une fois de plus, que « jamais la présence divine ne s’éloigne du Kotel Hamaaravi ». Ainsi, même les pigeons méritent d’y trouver un refuge, nettoyé de tout soupçon de ‘hametz. Jamais le Tout-Puissant n’ignore les sentiments et les craintes de ceux qui placent leur confiance en Lui.

Cet extrait est issu du livre « le Kotel, mur de tous les miracles » publié par les éditions Jérusalem Publications, avec leur aimable autorisation.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close