La famille exigeait les films captés le shabbat par des caméras dont le but est de sauver des vies…

Dans un hôpital israélien qui soignait de nombreux étrangers et parmi eux des arabes palestiniens on a décidé d'installer des caméras de sécurité à tous les étages craignant des actes de vengeance ou de terrorisme. Ces appareils, cachés dans des endroits stratégiques fonctionnent toute la semaine y compris le shabbat, à cause du danger.

Un shabbat, la synagogue de l'hôpital était pleine. De nombreux invités avaient répondu présent à l'invitation pour la bar-mitsva d'un jeune homme hospitalisé qui ce jour atteignait l'âge de 13 ans.

A l’issue du jour saint, la famille a appris l’existence de ces caméras et a adressé une demande au responsable de la sécurité pour obtenir une copie des images en souvenir de la montée à la Torah de leur proche hospitalisé.

Le responsable s'est demandé s'il était permis de développer des clichés qui n'ont pu être pris le shabbat que parce qu'il y avait une urgence sécuritaire. Il a donc envoyé sa question au Rav afin de savoir s'il y avait lieu d'utiliser pour ses besoins privés les prises de vue du shabbat des caméras de sécurité.

Réponse

La réponse de Rav a été était brève mais incisive : “Ce serait une profanation du nom Divin de pouvoir regarder des images filmées le shabbat. Il ne faut donc pas développer ces photos qui ont impliqué une transgression du shabbat”.
 

Tags

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close