Articles

Le secret de la justice divine

Dans notre Paracha nous trouvons le verset se rapportant à l’homicide volontaire ou involontaire. Il y est dit que celui qui tue volontairement, sera mis à mort. Et celui qui tue involontairement, Hachem lui prépare également sa punition : est-il possible qu’Hachem conduise un autre homme à tuer son prochain ?
 Le Talmud (Makot 10b) rapporte à ce sujet l’histoire de deux hommes ayant commis un homicide : l’un volontairement et l’autre involontairement, les deux sans aucun témoin. Le Saint béni soit-Il les fait se retrouver près d’une auberge. Celui qui a tué volontairement se trouve au bas d’une échelle et l’homme ayant tué involontairement descend de cette même échelle. Il tombe et tue l’homme s’étant trouvé en bas. Celui qui a tué involontairement fuit vers une ville de refuge.

En réalité toute notre incompréhension demeure dans le fait que nous n’avons pas une vue d’ensemble des tenants et des aboutissants de toute chose. Si nous avions été témoins uniquement de la fin de l’histoire : un homme descend d’une échelle, tombe de celle-ci et tue un autre homme. Nous nous serions alors exclamé : pourquoi D. n’a-t-il donc pas protégé ces deux hommes ?

Hachem béni soit Il  est un ‘’D. de vérité jamais inique, constamment équitable et droit’’ (Dévarim 32, 4). Tout a commencé en réalité avec un acte antérieur à cette scène et c’est ainsi que chacun d’entre nous est dirigé par la providence divine et nous recevrons ce qui doit nous revenir.

Chaque difficulté, chaque obstacle nous apprend à reconsidérer le Créateur du monde avec une autre perspective, nous rappelant que ‘’tous Ses chemins ne sont que droiture’’. Un simple fait divers et banal conduira à un autre évènement ne semblant avoir aucun lien avec le précédent jusqu’à ce que la volonté divine s’accomplisse (voir Yirmiyahou 32,19).

Ainsi, un homme ayant causé du tord à son prochain sans l’avoir voulu et de façon tout à fait involontaire est tout de même jugé pour cela. Qu’il ne s’étonne pas alors qu’Hachem lui crée une situation où on lui cause du tord en pensant qu’il n’a aucune faute à son actif. Il devra plutôt dire que tout provient du Ciel et que tout est pour le bien.

Les sages de la Kabbala  nous dévoilent une autre facette de la justice divine : on pourrait également affirmer : ‘’Mais je connais la vie de cet homme depuis sa naissance, il n’a jamais tué personne même involontairement, alors pourquoi est-il mort ?’’ Néanmoins, bien que d’autres raisons puissent entrer en compte quant aux souffrances d’un homme juste. J’entends par là que nous ne connaissons pas les vies antérieures de cet homme et ce qu’il y a accompli. Nous ne connaissons qu’un extrait du long métrage (Zohar Parachat Michpatim et dans le livre du Ari Zal ‘’Chaar Haguilgoulim’’) et qui d’autre que le Créateur de l’homme lui-même peut affirmer connaitre la vie d’un homme, ses réussites et ses échecs et ce, dans toutes ses réincarnations ?

La grandeur d’un homme se mesure par sa réaction face aux évènements. Un tel homme s’appuie sur le fait que chaque chose est accomplie avec raison et qu’il n’y a que du Bien qui s’y cache. Même si la chose lui parait amère et douloureuse au plus haut point. Un tel homme est un homme de vérité. Il reconnait que sa compréhension du monde est limitée en comparaison à celle d’Hachem. Cet homme mérite ainsi de vivre dans une joie permanente. Car même si l’obscurité l’entoure, lui, ne perçoit que la lumière.

Chabbat Chalom
 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close