Notre maître Baba Sali

Rabbi Israël Abuchatzeira, connu sous le nom de « Baba Salé », est né le premier jour de Tishri,  26 Septembre 1889,  dans la ville de Rissani, au Tafilalet, Maroc. Son père était Rabbi Masoud Abuchatzeira, fils aîné de Rabbi Yaakov Abuchatzeira, auteur du « Abir Yaacov » (chevalier de Jacob), l'un des plus grands savants du Maroc de ces dernières générations. Rabbi Israël lui-même était un frère de Rabbi David Abuchatzeira et de Rabbi Yitzhak Abuchatzeira surnommé « Baba H'aki ». Ses parents, Rabbi Massoud, et son épouse Aisha, l'ont protégé par tous les moyens depuis sa tendre enfance. Sa mère plaçait son landau contre le mur de la synagogue, afin que les enseignements de Torah pénètrent dans ses oreilles. A l'âge de six ans, ses saints parents lui couvraient le visage avec un foulard lorsqu'il quittait la maison, afin de ne pas le faire trébucher par des visions indécentes.

jewish bible

Le jeune garçon n'a pas déçu, et a étudié la Torah avec diligence, jusqu'être familier avec tous les trésors de la Torah – les écrits, la Torah orale, et même les parties cachées de ses enseignements. Dès son jeune âge il a même fait vœu de ne pas manger de viande et jeunait les jours de la semaine. A l'âge de la Bar Mitsva, il épousa la fille de sa sœur, qui a donné naissance à son fils Rabbi Meir et à ses filles Sarah et Mhtz'i. Après la mort de son épouse, il se remaria à l'âge de 16 avec Miriam Amsellem, avec laquelle il eut quatre enfants, un garçon Rabbi Baruch et trois filles, Abigail, Pnina et Aliza. Malheureusement, sa deuxième femme est également décédée. À l'âge de 65 ans, il a épousé la Rabbanit Simi, qui vit toujours à Netivot. De cette union est née leur fille  Esther Edery. A 16 ans, il a été nommé sous-directeur de la yeshiva “Abir Yacov” au Tafilalet, et après deux ans, quand il avait seulement 18 ans, à la mort de son père Rabbi Massud, il a été nommé directeur. Sa grandeur en Torah a commencé à se révéler, mais dans son humilité il faisait tout pour cacher son talent et ne voulait pas publier ses commentaires. À l'âge de trente ans, avec l'assassinat de son frère Rabbi David, Rabbi Israël a été nommé juge rabbinique de toute la province du Tafilalet, prenant la place de ses ancêtres, sa grande influence s'étendant sur toute la communauté.

En 1922, quand il avait trente-trois ans, il est venu en Israël pour la première fois, et a été reçu avec beaucoup d'honneur à Jérusalem. Après trois années passées dans le pays, il a dû retourner au Maroc en raison de la situation spirituelle délicate des communautés juives. En 1962, alors que la plupart de ses enfants avaient immigré en Israël, Rabbi Israël est retourné en Israël, alors que des centaines de personnes l'accompagnait à sa sortie de son pays natal. D'abord installé à Yavné, où vivait son gendre Rabbi Avraham Abuchatzeira, neveu de Rabbi Its'hak Abuchatzeira de mémoire bénie, et Rabin de Ramla.  De là il déménagea à Ashkelon, puis en 1970, il rejoindra la ville de Netivot devenue connue grâce à lui comme la « Ville de la Torah et de la sainteté ». Après le dîner de la hillula de son grand-père, le 20 Tevet 5744 il se sentit mal, et a été admis pour des tests à l'hôpital. Personne n'imaginait que c'étaient là ses derniers jours. Tout le peuple juif a commencé à prier. A l'hôpital il a demandé à son accompagnateur de réciter la prières du Shabbat avec lui. Le samedi soir, la famille était à son chevet. Les médecins étaient optimistes, mais Baba Sali dit des paroles d'adieux et l'on vit qu'il se préparait à se retirer de ce monde. Le dimanche matin, 4 Chvat 5744 (1984), peu de temps avant 8 heures, son âme pure a quitté son corps. Des milliers de personnes issues de toutes les couches du public participèrent à ses funérailles. Depuis, sa tombe est devenue un centre de prières pour tout le peuple juif.

« Baba Sali », est né dans une dynastie de rabbins. Durant sa vie, il s'est sacrifié pour son peuple et a soutenu les pauvres et les veuves, marié des orphelins. Tout le monde trouvait en lui un père compatissant. Des dizaines de milliers de gens de toutes les couches sociales se sont tournés vers lui, et tous ont étés reçus avec amour. Des questions de Halahka lui parvenaient des quatre coins du pays, il était considéré comme un « grand de la génération ». En tant que leader communautaire, il n'a craint personne et même les dirigeants arabes le respectaient et répondaient favorablement à ses requêtes. Sa conduite sacrée était remarquable. Chaque jour, été comme hiver, il se plongeait dans un bain rituel, même si l'eau était gelée, et qu'il fallait briser la glace pour pénétrer dans l'eau. Aussi, il ne laissait pas prier dans son petit minyan ceux dont la barbe était rasée, après son retour du mikvé. Jour après jour, il se satisfaisait de deux ou trois heures de sommeil seulement et jeûnait beaucoup. Sa journée était consacrée à la prière et à l'étude en plus des conseils et bénédictions qu'il donnait à ses nombreux visiteurs. D'innombrables histoires sur la portée de ses prières circulent, parmi elles, des personnes gravement malades qui ont guéri, des femmes stériles qui ont donné naissance et des décrets graves qu'il a réussi  à annuler. Son nom est devenu célèbre même parmi les Juifs ashkénazes, et nombre d'entre eux, y compris des sages en Torah, se pressaient pour écouter sa Torah et se faire bénir par ses prières.

Dans son livre « L'amour d'Israël», Babé Sali nous livre des commentaires sur les 127 «commandements » déduits du verset, Aime ton prochain comme toi-même . Dans ses dernières années, il a donné son élève, le Rav Mordechai Eliyahu, deux montres, et lui a dit que lorsque les aiguilles marqueront douze heures, le Messie viendra. Dans de nombreuses maisons et entreprises, on accroche son portrait dans l'espoir qu'il apportera la bénédiction et le succès. Descendance : Son fils est le rabbi Meir Abuchatzeira, qu'il considérait comme son disciple. Il est décédé le dix-sept Nissan 5743 (1983), à l'âge de 66 ans à Ashdod. Ses fils ont rempli sa place, Rabbi Eléazar Abuchatzeira zatsa”l à Beer Sheva, Rabbi David Chai Abuchatzeira à Nahariya, Rabbi Raphael Abuchatzeira à Tibériade et rabbi Yekoutiel Abuchatzeira à Ashdod. Le fils de Baba Salé, rabbi Baruch Abuchatzeira appelé « Baba Baruch», a mis en place des institutions après sa mort, à Netivot. Le plus jeune gendre de Baba Sali, Rabbi Yachar Édréi, est directeur des institutions Lubavitch à Netivot. La tombe de Baba Sali est à Netivot, un grand bâtiment la surplombe, et tout comme d'autres institutions qui portent son nom, il a été conçu dans le style marocain. Le jour anniversaire de sa mort (4 Chevat) est fêté par une grande célébration qui attire des milliers de visiteurs, y compris des rabbins et personnalités publiques. Chaque année environ un quart de million de personnes visitent son tombeau.

Baba Sali | Rabbi Israël Abuchatzeira

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Check Also
Close
Back to top button
Close
Close