Notre miracle personnel : en se renforçant spirituellement, on a mérité deux garçons

Je souhaite raconter un miracle personnel, de manière plus juste notre miracle – à moi et à mon mari.

Nous nous sommes mariés il y a de cela trois ans et demie. Le mariage s’est déroulé de façon séparé, c’est-à-dire les hommes d’un côté et les femmes de l’autre, mais les chants et la soirée n’étaient pas dans le même esprit. Nous étions très loin de l’observance des mitsvots comme il se doit.

Aprés le mariage, j'ai pris sur moi de me couvrir les cheveux, mais c’était partiel…doucement, doucement nous nous sommes rapprochés de la Torah. Mon mari plus et moi moins surtout concernant l’habillement.

Mon mari a quitté son travail en tant que vigil au centre commercial (en Israël) à cause du manque de pudeur qui règne là-bas et étudie régulièrement au colel ‘Beth Yossef’ à Beer Cheva, sous le patronage du rav Yossef Haïm Batsri, le fils et le successeur du rav Binyamin Batsri zatzal.

J’ai réalisé combien cela lui importait et je lui ai accordé. Tout allait bien mais nous n’avions toujours pas d’enfants.

Une fois l’année passée on a commencé à s’inquiéter. Suite à la recommandation du rav de mon mari nous ne sommes pas partis nous faire examiner, mais nous sommes allés consulter un professeur qui nous a recommandé de prendre un comprimé durant trois mois d’affilé et suite à cela s' il n’y a pas de résultat, il faudra entamer les examens.

Les comprimés n’ont pas aidés.

Six mois sont passés et l’un des rabbins de la yechiva a proposé que mon mari et moi allons prier : mon mari sur le cimetière du roch yechiva zatzal et moi au cimetière de la rabbanite qu’elle repose en paix et on connaitra la délivrance.

Nous sommes allés implorer le Tout Puissant sur le cimetière du roch yechiva et sur le cimetière de son épouse la rabbanite.

Nous avons promis que si je tombais enceinte, on appellera notre fils au nom du roch yechiva ‘Binyamin’.

Nous avons quitté le cimetière avec un sentiment d’élévation.

La même semaine, on est allé recevoir une bénédiction de Rav Haim Kaniewski. Mon mari est entré dans la chambre du Rav et a inscrit mon nom ‘Hen Hanna’ sur une feuille. Le Rav à regardé la feuille et a demandé : « qui est ce Hen ? » mon mari a dit : « c’est ma femme ».

Le Rav a répondu de manière radicale : « Hen c’est un nom masculin selon la guemara et deux mâles ne peuvent engendrer ! Dès aujourd’hui son nom sera uniquement Hanna ! …

Et ainsi fut. A compter de ce jour je me suis faite appeler que par le nom de Hanna, malgré que cela m’était difficile car toute ma vie on m’avait appelé ‘Hen’.

En parallèle, j’ai pris sur moi de me couvrir de manière parfaitement pudique. C’est-à-dire : uniquement des vêtements larges et un couvre-chef intégral sans laisser ne serait-ce un cheveu dépasser à l’extérieur !

Le miracle n’a pas tardé à venir : un mois plus tard, je suis tombée enceinte. Neuf mois plus tard est né notre fils, Binyamin Ovadia. Nous l’avons nommé au nom de rav Batsri et de rav Ovadia Yossef zatzal.

Autre chose que je voulais rajouter, c’est que deux mois après la naissance de Binyamin Ovadia, je suis tombée enceinte de mon second fils, du nom de Yossef !

Combien notre Père qui est au ciel nous aime et attend nos prières et la délivrance de D.ieu apparait en un clin d’œil !!!

Voilà mon miracle personnel.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close