Weekly Torah Portion

Rav Mordékhaï Eliahou Parachat Yitro : la force de chaque juif

L’homme est parfois un esclave. Esclave de lui-même, esclave de ses désirs, esclave de ses ambitions. Oui, un véritable esclave !
Hachem dit aux Bné Israël : Je vous ai fait sortir d’Egypte. Vous vous êtes emparés du butin des égyptiens. Puis, vous êtes arrivés au Har Sinaï en déclarant ‘’Naassé Vénichma’’, ce qui prouve que vous vous êtes élevés en sainteté (on parlera bientôt du degré de sainteté atteint par les Bné Israël au Har Sinaï). Vous êtes à présents plus saints ? Vous êtes enfin libres ? Vous êtes des rois ? Alors vous êtes censés être des rois libres, pas des esclaves ! Ni esclaves de votre Yetser Hara, ni esclaves de vos envies, ni esclave de rien d’autre ! Je vous ai fait sortir d’Egypte, je vous ai libérés des fers de l’esclavage, de quelque sorte qu’il soit, même l’esclavage de vous-mêmes !
Lorsque les Bné Israël sont arrivés devant le Har Sinaï, il est écrit qu’ ‘’Israël a campé devant la montagne’’, au singulier, et on explique qu’ils étaient tous unis ‘’comme un seul homme, avec un seul cœur’’. Il est écrit ensuite que Moché est monté vers Hachem qui lui a dit  ‘’Voici ce que tu diras aux Bné Israël : ‘’Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Egypte, je vous ai portés sur les ailes des aigles, et je vous ai amenés jusqu’à Moi’’.

‘’Vous avez vu’’ : Rachi explique qu’il ne s’agit pas simplement d’une tradition, vous avez tout vu de vos propres yeux !
Mais il existe une autre explication. Prenons l’exemple d’un homme, qui a un très bon ami. Ou une belle-fille qui se trouve chez lui. Il veut faire un reproche à son ami, une remarque à sa belle-fille, mais il hésite, car cela risque d’être mal pris. Comment s’y prend-t-il ? Il va faire le reproche à son propre fils pour que son ami entende, il va faire la remarque à sa propre fille pour que la belle-fille entende. C’est une façon de faire passer le message, et de s’assurer que les concernés changeront d’attitude sans les blesser.

C’est le même raisonnement pour Hachem. Il dit aux Bné Israël : ‘’Vous avez vu ce que j’ai fait à l’Egypte’’, sous-entendu : ‘’Vous avez vu où vous étiez en Egypte ? Vous baigniez dans les 49 degrés ! A un tel point que J’ai pu dire que J’ai séparé un Goy (Israël) d’un autre Goy (l’Egypte). Vous étiez dénués de toute Mitswa ! Mais à votre arrivée au Har Sinaï, je vous ai portés sur les ailes des aigles, plus haut, plus haut, encore plus haut, au-dessus du ciel, au-dessus du trône céleste, et Je vous ai rapprochés de Moi ! Voyez à quel degré vous vous trouviez en Egypte, et quel degré vous avez atteint à présent ! Vous étiez au fin fond du gouffre, et vous vous tenez à présent près de Moi !’’

Mais attention, un homme qui monte très haut prend le risque de tomber. Si vous voulez rester à ce degré, rester tout en haut, il y a des Mitswoths à accomplir, une alliance à préserver, une Torah à étudier. Vous serez alors le peuple élu, vous resterez à un haut degré, vous serez des rois, des Cohanims.

Puis, Hachem conclut: ‘’Voici exactement ce que tu diras aux Bné Israël’’. Mot pour mot. ‘’Ni plus ni moins’’, dit Rachi.
Mais Hachem n’a-t-il pas entière confiance en Mochén en celui qui est appelé ‘’eved néeman’’, ‘’serviteur fidèle’’ ? Pourquoi pense-t-Il qu’il pourrait dévier de ce qu’Il lui a dit ? Hachem le soupçonne de ne pas répéter comme il faut ? C’est pour le moins étonnant !
Juste après, il est écrit que Moché a fait appeler les Sages du peuple et leur a répété les paroles d’Hachem, puis tout le peuple a répondu ‘’ensemble’’: ‘’Nous ferons tout ce qu’Hachem a ordonné’’.

En réalité, Moché a pensé que les paroles d’Hachem ne s’adressaient pas à tout le peuple. S’élever en sainteté, se retrouver tout près d'Hachem, devenir des rois, des Cohanims… A ses yeux, cela ne pouvait pas s’appliquer à ce peuple qui vient de sortir de l’esclavage, des briques et du ciment. ‘’Hachem veut certainement que je dise tout cela aux Sages, aux érudits, aux Bné Torah’’, s’est dit Moché. C’est pourquoi il fait appeler les Sages et leur répète les paroles d’Hachem. Mais là, les Bné Israël s’insurgent : ‘’Moché Rabbénou, la Torah n’est-elle prévue que pour les Rabbanims ? Ne s’applique t’elle pas à nous tous ? Nous aussi, nous voulons atteindre des hauts degrés spirituels !’’

Du coup, ils décident de répondre tous ensemble: ‘’Nous obéirons !’’
Ce à quoi répond Hachem : ‘’j’aimerais tellement que cette soif soit présente en eux à jamais !’’
La Torah est un héritage pour tous les Bné Israël, il n’est pas l’apanage des Sages. Chacun peut s’approprier la Torah, chacun peut l’étudier, chacun peut arriver à ses niveaux élevés de sainteté.

Nos sages nous enseignent qu’il faut faire attention aux pauvres, car c’est des pauvres que sort la Torah, sous-entendu pas forcément des gens érudits depuis leur jeune âge, fils et petit-fils de Rabbanim. On peut aussi expliquer que l’orgueil repousse la Torah, puisque nos Sages nous enseignent qu’Hachem ne peut se trouver là où l’orgueilleux se trouve. Pour réussir à s’élever, et à rester ‘’en haut’’,  on doit donc se considérer ‘’pauvre’’, c’est-à-dire être humble.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close