Articles

7 choses à savoir sur… Korakh

  1. Korakh était le cousin de Moché Rabbénou. Son rôle : transporter les ustensiles du Tabernacle comme tous les membres de la Ttribu de Kéhat. Korakh souhaitait accomplir le service divin d’une façon qui lui paraissait plus sainte. La nomination par Moché d’Elitsafan Ben Ouziel en tant que prince de la tribu de Lévi (sous l’ordre d’Hachem)  le rendit très jaloux.

 

  1. Korakh était un homme éminemment riche. Dans le traité Pessa’him il est rapporté que 300 mules blanches portaient les clés des coffres de Korakh. Sa richesse provenait des trésors de Yossef comme il est écrit : ‘’Rabbi Hama Bar Hanina dit : Yossef a caché trois trésors en Egypte. L’un deux a été dévoilé à Korakh’’.

 

  1. La faute de Korakh prend sa source dans l’orgueil qui lui-même a pris sa source dans sa richesse. Dans le Midrach Michlé, Rabbi Lévi explique : ‘’Deux hommes très riches ont existé dans le monde. L’un faisant partie du peuple d’Israël (Korakh), et l’autre faisant partie des nations du monde : Haman). Ces deux hommes ont écouté leurs épouses et sont tombés dans la faute. En effet, un jour, Korakh est rentré de son étude et sa femme lui demanda ce qu’il avait appris de nouveau. Il lui expliqua qu’ils avaient appris la Mitsva du fil bleu. Elle lui conçut alors un Talit entièrement bleu. Il s’enveloppa du Talit, se rendit chez Moché  qui l e questionna sur ce Talit. Korakh lui répondit : ‘’Tu as demandé peu. Moi j’ai fait beaucoup…’’ Moché  rétorqua : ‘’Korakh, tu as enfreint les commandements du Saint-béni-soit-Il et tu t’es enorgueilli par ta richesse’’. (On trouve en revanche la femme de On Ben Pélet qui, par sa sagesse permit à son époux d’avoir la vie sauve en l’écartant de Korakh et de son assemblée).

Le Rav Mordékhai Yossef Liner nous apprend que le psaume 47, composé par les enfants de Korakh et récité à Roch Hachana avant les sonneries du Chofar, vient expier la faute de Korakh et son assemblée.
 

  1. Rabbénou Bé’hayé explique que la jalousie ‘’est un très mauvais défaut qui n’a pas de remède’’. En effet, celui qui jalouse son prochain riche, ne trouvera pas de repos avant d’obtenir la même chose que lui. Puis, lorsqu’il aura atteint cela, il en viendra à apprécier les honneurs, des honneurs il en viendra à convoiter le pouvoir et de là il en viendra à l’idolâtrie. Tant qu’il n’aura pas atteint  cela, sa vie ne sera que tristesse et affliction. C’est ainsi que la jalousie de Korakh l’a mené à sa perte’’.

 

  1. Le Chlah Hakadoch développe le sujet de la discorde et de la controverse et jusqu’où celle-ci peut mener. Il nous conseille ainsi d’en tirer leçon et de faire partie des élèves d’Aharon  qui aimait et poursuivait la paix.

 

  1. Le Yalkout Chimoni nous explique l’importance de rechercher la paix : ‘’En se rendant à l’entrée de la tente de Datan et Aviram, Moché a pu sauver quatre justes du décret divin : les trois fils de Korakh et On Ben Pélet’’.

 

  1. Dans le Midrach Choher Tov il est rapporté la force de la Téchouva : ‘’Les enfants de Korakh ne purent ouvrir la bouche pour se repentir mais ils firent Téchouva de tout leur cœur et Hachem accepta leur Téchouva’’. Bien qu’ayant au départ rejoint le camp de leur père, les enfants de Korakh se sont repentis et furent ainsi sauvés d’une mort certaine.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close