L’essence de la nechama avec la paracha lekh lekha

C’est l’histoire d’un enfant unique qui est né  après de nombreuses années d’attentes. Il va de soi que ses parents étaient infiniment joyeux et se sont dévoués pour lui. Il y avait une chose qu’il avait du mal à lui imposer : des limites.

Evidement le garçon qui s’était habituer à ce que tout soit permis, que rien ne résiste a sa volonté et il n’y avait personne pour lui apprendre a réprimer ses envies, tout cela a entrainer pendant son enfance beaucoup de souffrance a ses parents.
Apres de nombreuses réflexions la décision a été prise. Contre leur gré ils ont appelé leur fils unique, qui s’approchait des dix-huit ans, et lui ont fait savoir qu’ils ne pouvaient plus le garder à la maison. Ils l’ont renvoyé l’en ayant munie d’un sac avec des habits, de l’argent de poche.

Leur fils abasourdi a tenté de sensibiliser leur conscience de toutes sortes de manières pourtant c’est la première fois de sa vie qu’il se heurte à un mur.
« Ou je vais ? Ou je vais dormir cette nuit ? Les questions se sont bouscules les unes après les autres.
Pour la première de sa vie il a saisi l’ampleur de ses dégâts, il a réalisé qu’à compter de ce jour sa vie aller changer et essentiellement qu’il devait apprendre à prendre a être maitre de lui et de ses actes.
Un jour passe puis un deuxième, une semaine puis une autre et personne se préoccupait de notre jeune qui vagabonder d’un endroit a l’autre.   

C’est là qu’on commencera le tarauder des pensées concernant les conséquences de ses actes. Il se souvenait de sa vie confortable à l'ombre de ses parents aimants, alors qu'il était frappé de son ingratitude envers eux. Cela lui a brisé le cœur. Le garçon s'est assis sur un banc dans un parc, qui était récemment devenu sa maison, et a commencé à pleurer. “Maître de l'Univers, j'ai été abandonné  seul au monde, mon père et ma mère m'ont quitté, et à juste titre, malheur à moi ou m’ont mené mes actes.

Alors qu’il trembler de tout son corps et que sa gorge s'étrangler d’un gros chagrin, il sent une main se poser sur son épaule. Le garçon redresse son corps et lève la tête. Une grande joie emplit son être quand ses yeux rencontrent les yeux de son père bien-aimé, et les deux s’enlacèrent l’un  et l’autre et se mirent à pleurer. Le garçon passa en revue ses actions, et les regretta du fond du cœur.
«Sache, mon fils, introduit son père, sache que, dans tous tes ennuis, tu n'étais pas seul un moment, car je me cacher tout le temps, te surveillant de loin, pour ne pas que tu sois en danger. Mais je me suis dissimulé pour que tu puisses cesser tes actions, pour que tu comprennes tes erreurs, afin que tu modifie ton chemin.

Et le contre-exemple est le suivant : la parapha nous enseigne « lek lécha » va pour toi dit Dieu a tout juifs. Sort de ton égoïsme, de ton confort, de ton égocentrisme, de tes mauvaises habitudes que tu traines depuis ton enfance pour que tu puisse apprendre de tes erreurs, évolué, travailler tes traits de caractères pour que tu puisse récolter les fruits ainsi que tes enfants et toute ta descendance ». Chabat Chalom !
 
 

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Related Articles

Back to top button
Close
Close